Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

Le « train du centenaire », imaginé par l’association Trains et Traction ne passera pas inaperçu sur la presqu’île d’Arvert. Ce train spécial commémore le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Le lien était tout trouvé avec le patrimoine ferroviaire. Entre 1917 et 1922, quelque 38 000 wagons américains ont été assemblés à La Rochelle d’abord, puis à Aytré à partir de 1921, sur le site même d’Alstom aujourd’hui.

L’association gérant le Train des mouettes, entre Saujon et La Tremblade, a restauré cinq wagons américains de cette époque – deux couverts, deux plats, une citerne – qui constitueront le « train du centenaire », tracté par une locomotive anglaise livrée en 1919. Pour l’anecdote, cette locomotive a crevé l’écran, en étant l’héroïne de l’une des scènes mythiques du film « On a retrouvé la 7e compagnie ».

Symboliquement, les festivités ont débuté hier, 4 juillet, jour de fête nationale américaine, en présence notamment d’une association de reconstitution historique dont une quinzaine de membres vêtus de la tenue des soldats américains de la Grande Guerre, les « Sammies ». L’inauguration a eu lieu à la gare d’Étaules, en présence de Daniel E. Hall, le consul des États-Unis d’Amérique à Bordeaux.

Les festivités se poursuivent désormais jusqu’à dimanche. La rame spéciale « train du centenaire » circulera tous les jours jusqu’à dimanche. Samedi et dimanche, le Train des mouettes montera jusqu’à trois rames en circulation, toutes tractées par une locomotive à vapeur, la « British » 140-C-38, basée habituellement à Poitiers et invitée pour ce week-end de commémoration, et deux des trois vapeurs de l’association Trains et Traction, deux autres « monuments historiques », une locomotive Schneider 030-T de 1891 et une Henschel de 1912.

D’une gare à l’autre, les animations vont se multiplier. À Chaillevette, par exemple, sera proposé samedi un festival de danse country avec, à 15 heures, une initiation, également, au lindy hop, autre forme de danse typiquement américaine. Un repas est prévu en soirée (13 €, 06 04 19 49 54).

Des camps de reconstitution historique sont également installés, visibles depuis hier à la gare d’Étaules et à celle de Fontbedeau, à Saint-Sulpice-de-Royan, un autre encore, samedi et dimanche seulement, à La Tremblade. Des véhicules d’époque seront aussi exposés à Saujon, à Chaillevette et à Saint-Sulpice. L’intégralité du programme est disponible sur le site www.traindesmouettes.fr. photo r. C.

SUDOUEST.FR