Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

Lundi soir, le Conseil municipal a fait une minute de silence en hommage à feu René Morillon décédé le 13 mars dernier, qui a servi la commune durant de longues années (quatre mandats de conseiller et deux en tant que maire).

Ensuite, les membres du Conseil municipal ont approuvé à l’unanimité les comptes administratifs 2017 (budgets communal et annexes) ainsi que leur affectation en 2018. Le total des recettes du budget principal s’élève à 3 470 170,10 € et celui des dépenses à 3 066 187,78 €, soit un report de 403 982,32 € sur 2018.

Concernant les budgets annexes des Moulinades et de la ZAC Fief de Volette, « tous les terrains devraient être vendus en 2018 » (les fruits seront inclus au budget 2018).

Budget primitif 2018

Les « efforts consentis en 2017 ont produit leurs effets », a souligné le maire grâce, notamment, à l’extinction des points lumineux la nuit ou encore à la réduction des charges de personnel (- 0,91 %). Dans le même temps est constatée une progression de 0,5 % des recettes.

Et, au final, une CAF (capacité d’autofinancement) nette positive de 314248 euros, signe « d’une situation saine » (contre 279 611 euros en 2016) et un ratio de remboursement de la dette de 2,80 (± 1 450 000 euros en 2017), laquelle devrait être réduite de moitié d’ici 2022.

Préemption programmée

Quant aux budgets annexes, ils sont prévus en équilibre, sauf celui des ports « qui présente toujours un déficit de fonctionnement dû aux travaux réalisés, ce dernier devant rejoindre le Syndicat mixte des ports de Seudre le 1er janvier 2020.

Ainsi, le projet de budget principal 2018 fait apparaître 2 678 703,32 € en recettes de fonctionnement et 1 728 065,33 € en recettes d’investissement de 857 283,38 €, soit 32,8 % des recettes de fonctionnement. Il a été rappelé que la commune, forte de ses 3 462 habitants, devra disposer de 350 logements aidés au titre de la loi SRU, une fois le cap des 3 500 habitants franchi. Dans ce contexte, le premier magistrat a déclaré « s’appliquer à constituer, en prévision, une réserve foncière pour la réalisation de logements aidés ». Dans cet optique, il a été autorisé a exercer le droit de préemption sur la cession d’un terrain (E385) de 1 300 m2 mis en vente au prix de 20 000 euros (soit quelque 15 euros le mètre carré).

SUDOUEST.FR