La commission départementale d’aménagement commercial a rejeté la demande d’extension du petit supermarché.

Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

La sentence est tombée. La Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) présidée par la sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, Stéphanie Monteuil, a émis un avis défavorable à la demande d’extension du Carrefour Contact de la commune d’Arvert avec trois voix pour, deux voix défavorables et trois abstentions. La demande portait sur un agrandissement de 195,71 mètres carrés. Installé depuis dix ans sur la commune, Guy Jouart, gérant du Carrefour Contact situé en centre-bourg, se déclare « surpris » du refus de la CDAC.

« Je travaille étroitement avec la municipalité afin de dynamiser le centre-bourg qui accueille désormais de nouveaux services à la personne. Et cette extension du magasin fait partie du projet de développement du centre-ville qui est un centre de vie. Elle est donc vitale à nos yeux. D’autant qu’elle est motivée par les besoins constatés pour faire face à la demande et à la hausse du nombre d’habitants. Sachant par ailleurs que dans le même temps la concurrence des grandes enseignes s’est accrue dans notre secteur. Ces dernières ont été autorisées dernièrement à procéder à des agrandissements conséquents », constate le gérant.

Un projet important

La demande d’extension de la surface du magasin, pris sur la réserve donc sans nouvelle emprise au sol, a surpris autant Guy Jouart que les élus. Reste sans doute à satisfaire aux nouvelles clauses « restrictives » imposées par la loi en vigueur en matière de parking et d’aménagement extérieur. Une nouvelle demande est dans les cartons.

« Il a été demandé un aménagement paysager du parking, une limitation des places de stationnement et un traitement des eaux pluviales », indique le maire d’Arvert Michel Priouzeau qui ne se fait pas de soucis quant à l’aboutissement du projet. Il y aura juste un peu de retard. « Ce projet est effectivement important pour la revitalisation de notre centre-bourg », insiste l’élu.