Une « prime » allant jusqu’à 500 euros, pour tuer des renards : en proposant récemment cette compétition à ses membres, la fédération de chasse de Charente-Maritime a suscité un tollé et a fait, mercredi soir, marche arrière.« Devant l’incompréhension suscitée par la mesure d’encouragement au…

@Ouest-Francet