L’objectif, énoncé dans la loi Grenelle 1 de 2009, est de limiter les dangers et les troubles aux personnes, à la faune et aux écosystèmes et le gaspillage énergétique. L’extinction ne concerne pas les éclairages d’urgence comme les pharmacies et les 11 millions d’éclairages publics.

Cette mesure représenterait des économies d’énergie d’environ 800 GWh annuels pour les enseignes et plus de 200 GWh pour les publicités, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle (hors chauffage et eau chaude) de plus de 370 000 ménages.

@Service-Public-Pro.fr