Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

Dans la salle des fêtes d’Arvert, vendredi dernier, l’heure était au théâtre. Au programme : « Diaconesses, lanceur d’alerte ! ». Une création de la compagnie Coup de chapeau en tournée dans l’Hexagone, mettant en scène les actions mises en œuvre par la fondation Diaconesses de Reuilly. Celle-ci « qui distribue de l’amour aux plus vulnérables », insistera sœur Nathanaëlle à plusieurs reprises, et dont la renommée en matière d’aide à la personne n’est plus à faire sur la presqu’île d’Arvert.

Un peu d’histoire

Ainsi, là où le protestantisme a pris racine, l’engagement du pasteur Antoine Vermeil et de Caroline Malvesin était dans tous les esprits. Le fruit de leur engagement s’exerçant localement au Manoir Émilie (IME, ITEP), Gaia 17 (Esat, foyer d’hébergement), Granderie (résidence sociale et accueil de réfugiés) et à la plateforme gérontologique Darcy-Brun (Ehpad, Saad, SSIAD) (1) dont le personnel et les résidents étaient bien représentés ce soir-là, aux côtés des bénévoles et amis de la Fondation réunis dans une salle comble.

Les Diaconesses de Reuilly, c’est l’histoire d’une rencontre entre le pasteur Antoine Vermeil, en poste à Bordeaux de 1824 à 1840, et Caroline Malvesin, secrétaire, qui suivra le couple à Paris afin d’aider le pasteur et son épouse dans leur entreprise sacerdotale. L’organisation d’œuvres charitables étant devenue leur mission, elle se concrétisera dans diverses réalisations.

Reconnue d’utilité publique en 1860, l’association prendra la forme juridique de fondation en 2009. La maison-mère, où vivent de façon permanente une vingtaine de sœurs, se trouve à Versailles (Yvelines) et on compte aujourd’hui pas moins de 2 000 salariés qui contribuent au bon fonctionnement de ses différents établissements dans la France entière.

(1) Itep : institut thérapeutique éducatif et pédagogique ; IME : institut médico-éducatif ; Esat : établissement et service d’aide par le travail ; Ehpad : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ; Saad : Service d’aide et d’accompagnement à domicile ; SSIAD : service de soins infirmiers à domicile.

SUDOUEST.FR