Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

« Nous avons toujours considéré la sécurisation de la portion de voie de l’avenue de la Presqu’île d’Arvert desservant le centre-bourg comme une priorité absolue ! », assure Michel Priouzeau, maire de la commune. Un projet désormais « ficelé » qui va voir le jour, le Conseil municipal ayant autorisé, en sa séance de lundi, le maire à signer la convention proposée par le Conseil départemental. Un document visant à définir la participation financière de la commune pour la réalisation des travaux concernés dont le montant total est fixé, au jour de la signature, à 1 100 000 euros HT (hors tout mobilier urbain). La participation de la commune, fixée à 550 000 euros HT, sera étalée sur quatre exercices budgétaires ; soit 137 500 euros HT pour 2018, 137 500 euros HT pour 2019, 137 500 euros HT pour 2020, et le solde intervenant en 2021 sur la base du montant des travaux réalisés.

Dans deux ans

Ainsi, les appels d’offres étant en cours, il faudra attendre sans doute au moins deux années pour voir le projet finalisé. D’autant qu’il marche de pair avec la création d’une déviation « poids lourds dûment réclamée depuis des années par la municipalité », toujours à l’étude au niveau départemental. Pour autant, la commune commencera à payer dès 2018, « mais sans toutefois avoir besoin de recourir à l’emprunt », a-t-il été souligné.

Ainsi, le maire et son conseil sont à présent rassurés : « La signature de la convention “aménagement avenue de la Presqu’île d’Arvert’’ avec le Conseil du département garantit désormais l’exécution desdits travaux dans les conditions fixées », a précisé l’édile. La délibération fera donc l’unanimité.

Apprentis nageurs

La commune a réservé la piscine de Saujon pour les élèves de l’école maternelle (grande section) et de l’école élémentaire (CP et CE1), soit 40 séances de trente-cinq minutes pour les 139 élèves concernés. Il en coûtera donc 5 629,50 € l’an, sachant que « le paiement intervient quel que soit le nombre d’enfants présents et même si la séance est annulée pour toute raison non imputable à la piscine ».

SUDOUEST.FR