Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

La première soirée de la semaine consacrée au théâtre s’est déroulée samedi avec la troupe d’Étaules. Une centaine de personnes ont assisté à un florilège de chants, sketchs et pièces interprétés par la Troupe du foyer rural d’Étaules. Le dimanche a été consacré à une pièce de Jean-Claude Carrière, « Le Circuit ordinaire », une parodie d’un régime totalitaire dans lequel on retrouve un délateur dont la soumission le pousse à se dénoncer lui-même. Une sorte de tragi-comédie démontrant l’absurdité de la dictature, interprétée par Alexandre Métratone et Érik Hallet.

Des pièces et des ateliers

Cette semaine est consacrée aux petits. Aujourd’hui, la compagnie Les Mots d’images va s’adresser aux enfants de l’école élémentaire d’Arvert avec une pièce, « La Femme phoque », à 10 h 30 à la salle des fêtes. Demain, des animations théâtrales seront proposées par ateliers aux 6–12 ans le matin et aux préadolescents l’après-midi, au centre de loisirs, par la Troupe du foyer rural.

Vendredi, Thierry Beneteau interviendra auprès de l’école maternelle. Ce week-end, deux spectacles sont programmés. Toujours vendredi, à 20 h 30, « Les Deux aveugles », pièce de John Millington Synge, sera jouée par Laure Huselstein et Pierre Dumousseau, accompagnés musicalement par Benjamin Ribot. Pour clôturer ce marathon de la scène, la troupe du foyer rural d’Arvert présentera « Nonobstant, qui a tué la voisine ? », d’Agnès Busenhardt, samedi à 20 h 30, toujours à la salle des fêtes d’Arvert.

Renseignements au 06 29 59 65 71.

SUDOUEST.FR