L’association Natvert a rendu hommage au botaniste Christian Lahondère.

Christian Lahondère est décédé le 8 juin. Il fut ce qu’on appelle aujourd’hui un enseignant-chercheur. Professeur de sciences de la vie et de la terre au lycée de Royan, il a conduit parallèlement ses activités qui ont profité à son enseignement mais aussi bien au-delà à la communauté scientifique. Reconnu et apprécié dans toute la France et en dehors de nos frontières, il a longtemps animé la Société botanique du Centre-Ouest dont il fut l’actif secrétaire.

Auteur de nombreux articles et ouvrages spécialisés concernant la flore et les habitats littoraux, on lui doit la découverte de nombreuses stations végétales menacées et d’une espèce rare et endémique de France qui porte son nom : la Fétuque de Lahondère (Festuca lahonderei).

C’est cette passion pour l’environnement qui l’a conduit à œuvrer pour la sauvegarde du patrimoine naturel dans l’estuaire de la Gironde et en presqu’île d’Arvert. Dans les années 1970, il s’est farouchement opposé à la construction de la centrale nucléaire de Braud et Saint-Louis.

Baie de Bonne Anse

« Comme président du Comité de défense des sites et de sauvegarde de la nature à Royan et ses environs, il est efficacement intervenu pour faire avorter un projet immobilier en forêt des Combots d’Ansoine acquise en 1978 par le Conservatoire du littoral », rappelle l’association Nature en Pays d’Arvert.

Avec son collègue et ami, Guy Estève, il a donné les éléments pour la mise en réserve naturelle de la baie de Bonne Anse. Ce site exceptionnel pour la richesse de sa biodiversité et son grand intérêt géomorphologique a été récemment affecté au Conservatoire du littoral. Accompagné par Bernard Giraud, disparu il y a peu, ils ont créé et animé l’Observatoire du littoral mis en place par la Communauté de communes du Pays royannais dans les années 1990.

« Christian Lahondère était un homme droit, poussé par le désir de transmettre généreusement sa passion pour la nature. C’était aussi un humaniste impliqué dans l’action menée par les Restos du cœur. Christian, nous te remercions pour le chemin que tu as tracé à tous ceux soucieux de sauvegarder notre environnement. Nous ne t’oublierons pas », assurent ses amis de l’association Natvert.

SUDOUEST.FR