Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

« Avec près de 3 500 habitants, et au regard de la loi, nous sommes en déficit de logements sociaux », a rappelé le maire, Michel Priouzeau, lors du conseil municipal de lundi. Et de confier son intention d’aliéner des terrains situés en plein centre-bourg pour en construire. Ainsi, dans l’attente d’une réponse de l’Établissement public foncier (EPF), l’édile a été autorisé à mener à bien ce projet de préemption au prix fixé de 170 000 euros (plus les frais d’agence à hauteur de 10 000 euros). Il s’agit de terrains d’une surface totale de 6 027 m2, situés entre la rue du Petit-Paris, la rue de la Gare et la voie ferrée, auxquels on accède par une impasse donnant 5, rue des Petits-Commerces (ancienne boucherie).

Travaux en vue

La façade des bâtiments scolaires de la rue des Pierrières va être rénovée. Un projet qui va être inscrit au budget 2018 pour un montant de 18 158,94 €, dont 4 540 euros de subvention de dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). De même, afin de réaliser des travaux avant le vote définitif du budget 2017, des crédits d’investissement (dans la limite de 25 %) vont être ouverts concernant le centre-bourg (8 000 euros), l’école élémentaire (5 000 euros), la voirie (60 000 euros), la crèche (2 000 euros) et la salle des fêtes (2 000 euros).

Au fil des dossiers

Le projet de procédure Natura 2 000 sur les sites FR5412012 (ZPS de Bonne-Anse, marais de Bréjat et de Saint-Augustin) et FR5400434 (ZSC Presqu’île d’Arvert) a été adopté.

Une procédure de consultation et de choix de l’attributaire va être lancée afin de procéder au balayage mécanique des rues de la commune. Le retour à la semaine d’enseignement de vingt-quatre heures sur quatre jours dès la rentrée 2018 a été décidé, « sans faire l’unanimité » (un contre et huit abstentions). Ce faisant, l’organisation du temps scolaire devrait être établie comme suit : maternelle de 8 h 45 à 12 heures et de 13 h 45 à 16 h 30 ; primaire de 8 h 45 à 12 heures et de 13 h 45 à 16 h 30. « Un retour qui va causer des soucis d’organisation », a confié le premier magistrat.

Et d’annoncer que le départ de la Remontée de la Seudre pourrait être donné cette année à la Grève, à Duret, et que la « Lettre d’Arvert » serait désormais réalisée en interne (prochain numéro en février).

SUDOUEST.FR