Maurice, un coq de deux ans, réveille tous les jours vers 6 h ses voisins, à Saint-Pierre-d’Oléron (Charente-Maritime). Ces derniers menacent la propriétaire de l’animal de poursuites judiciaires. Mais Corinne Fesseau ne compte pas se laisser faire : elle a créé une page Facebook, organisé une marche pro-Maurice et lancé une pétition.

Maurice pousse-t-il le bouchon un peu trop loin ? C’est ce que pensent les voisins de Corinne Fesseau qui menacent cette habitante de Saint-Pierre d’Oléron (Charente-Maritime) de la poursuivre en justice si elle ne fait pas taire son coq, prénommé Maurice.

Tous les matins, vers 6 h, l’oiseau de deux ans réveille de son chant tonitruant les occupants de la résidence secondaire située juste à côté. Et les vacanciers n’apprécient pas ce concert matinal quotidien, rapporte France Bleu.

« Ces bruits étaient là avant eux, ils doivent les accepter »

Ils se sont plaints une première fois en mai dernier avant de revenir plusieurs fois à la charge en juillet. Ils somment désormais la propriétaire de l’oiseau de trouver une solution sous quinze jours. La Saint-Pierraise a reçu une lettre recommandée envoyée par un conciliateur juridique.

« Il y a trop de gens qui viennent en vacances et se plaignent du bruit des vaches, des chiens, des grenouilles, des cloches, ce n’est pas normal, ces bruits étaient là avant eux, ils doivent les accepter », estime de son côté l’intéressée, citée par France Bleu.

Une marche pro-Maurice et une pétition

Corinne Fesseau, chanteuse réputée à Oléron, est bien décidée à mener la lutte pour conserver son coq. Elle a créé une page Facebook, a organisé une marche pro-Maurice dans le village et a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 30 000 signatures.

Elle peut aussi compter sur le soutien du maire de la ville. Christophe Sueur se dit prêt à utiliser les moyens légaux à sa disposition pour contrer la justice si la mise à mort de l’animal ou son évacuation était ordonnée. « Un arrêté municipal pour protéger un coq ça serait certainement une première, a-t-il confié à France Bleu, ici je considère qu’on est dans un tissu rural, le chant du coq fait partie de ces éléments, je protégerai le coq pour défendre notre façon de vivre, tout simplement ».

Des boîtes à œufs pour insonoriser le poulailler

Un art de vivre que la propriétaire de Maurice a tenté de rendre compatible avec celui de ses voisins. Elle a installé des cartons pour empêcher la lumière du jour de pénétrer dans le poulailler et n’ouvre la porte du local qu’à 8 h 30. « À 6 h, 6 h 30, il sait que c’est son heure, ce doit être comme un réveil, même dans le noir, il chante », constate cependant Corinne Fesseau.

Elle a donc insonorisé le poulailler à l’aide de boîtes à œufs et estime désormais en avoir « assez fait ». Ses efforts semblent porter leurs fruits. Depuis, les voisins ne se sont plus manifestés…

@Ouest-Francet