L’Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) a donné lieu à plusieurs annonces. Un match sera notamment programmé à 13 heures le dimanche 16 décembre

Un test, de nouvelles règles en cas d’égalité, des amendes plus lourdes pour des écarts de comportement, des sanctions pour mauvaise pelouse : la Ligue de football professionnel (LFP) a adopté jeudi de nouvelles dispositions réglementaires pour la saison qui va s’ouvrir en Ligue 1 et Ligue 2.

Un match à 13 heures en décembre

Lors de la 18e journée de Ligue 1, un match sera programmé à l’heure du déjeuner (13 heures). Ce sera soit Rennes-Paris SG, soit St.-Etienne-Monaco. « Cela fait partie des mesures pour nous aider à nous développer à l’international », a expliqué Didier Quillot en annonçant cette décision, inspirée d’une initiative de la Liga espagnole. Programmer des matches en début d’après-midi permet notamment de toucher le public asiatique.

Nouveau règlement en cas d’égalité

En cas d’égalité, les critères pour départager les équipes vont évoluer. Auparavant, on considérait d’abord la différence de buts générale, puis la meilleure attaque, puis la différence de buts particulière.

La différence de buts générale restera le premier critère mais ensuite, tout changera : il faudra prendre en compte en deuxième lieu le plus grand nombre de points sur confrontations directes, puis la différences de buts particulière, puis le plus grand nombre de buts dans les confrontations directes et le plus grand nombre de buts à l’extérieur, avant de départager les deux formations par la meilleure attaque générale.

Forte hausse des amendes personnelles

Les amendes pour les personnes physiques – c’est-à-dire, a exposé Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP, « un joueur, un entraîneur, un président qui, en zone mixte, dans le couloir, se lâche un peu » – sont fortement augmentées, de 1 500 euros à 45 000 euros. Des amendes « payées par les personnes physiques », a-t-il précisé.

Chasse aux mauvaises pelouses

A compter de la saison prochaine, les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 risqueront jusqu’à 50 000 euros d’amende s’ils « obtiennent trois journées de suite une note inférieure à 10 au championnat des pelouses », expose la LFP. Didier Quillot a précisé que la sanction aurait pu être appliquée « sept fois cette saison » si ce règlement était déjà en vigueur.

Les clubs seront par ailleurs dans l’obligation d’humidifier la pelouse et les échauffements d’avant-match devront se faire dans des buts mobiles afin de préserver la pelouse dans les surfaces de réparation.

Réduction des délais de convocation disciplinaire

Par ailleurs, les délais de convocation de la commission de discipline de la LFP ont été raccourcis de 15 à 7 jours, voire même moins de 7 jours en cas d’urgence, c’est-à-dire notamment quand il est question du « bon déroulement des compétitions » et/ou de « circonstances exceptionnelles ». Les délais d’appel sont également réduits de 10 à 7 jours.