Les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu selon un régime réel et qui acquièrent des véhicules dont le poids total autorisé en charge est supérieur ou égal à 3,5 tonnes et fonctionnant exclusivement au gaz naturel (GNV), au gaz naturel liquéfié (GNL), au biométhane carburant ou au carburant ED95 composé d’un minimum de 90 % d’alcool éthylique d’origine agricole peuvent déduire de leur résultat imposable, en plus de l’amortissement classique, 40 % de la valeur d’origine de ces véhicules.

Ces dispositions s’appliquent également aux véhicules pris en crédit-bail ou en location avec option d’achat à compter du 1er janvier 2018 et jusqu’au 31 décembre 2019. Cette déduction est répartie sur la durée normale d’utilisation du véhicule.