Des salariés affectés à la surveillance et au gardiennage demandaient à leur employeur le remboursement des frais d’entretien de leur tenue de travail.

La cour d’appel avait rejeté les demandes des salariés au motif que les contrats de travail ne prévoyaient pas le versement d’une prime de nettoyage.

Mais l’arrêt est cassé. Pour la Cour de cassation, l’employeur doit prendre en charge l’entretien des tenues de travail dont il impose le port au salarié, même si le contrat de travail ne prévoit pas le versement d’une prime de nettoyage.

@Service-Public-Pro.fr