Une association demande à la mairie de la préfecture de Charente-Maritime d’ajouter des panneaux pédagogiques aux rues portant des noms de notables ayant fait fortune grâce à la traite négrière.

L’association Mémoires et Partages, basée à Bordeaux, lance jeudi à La Rochelle l’opération « #expliquetaruedenegrier » visant à rappeler sur des rues baptisées du nom de certains armateurs leur rôle dans la traite des noirs.

« Six rues (de La Rochelle) honorent encore dans la ville les notables qui ont participé à ce crime contre l’humanité : Avenue Belin, Square Rasteau, rue Fleuriau, rue Admirault, rue Giraudeau », rappelle l’association.

« Dans une perspective pédagogique », Mémoires et Partages propose à la municipalité rochelaise d’installer des panneaux explicatifs dans chacune de ces rues « comme témoignage de notre volonté de ne pas oublier (..) de combattre les racismes et discriminations héritées et d’en tirer des enseignements pour l’avenir », explique-t-elle.

Elle donne rendez-vous à la population et aux élus locaux le 7 décembre, Square Giraudeau, « baptisé du nom d’une de ses familles de négriers », à La Rochelle.

Le port de Charente-Maritime sera la première étape de cette campagne mémorielle avant trois autres ports ayant participé au commerce des esclaves : Le Havre le 9 janvier, Nantes le 18 janvier et Bordeaux le 17 février.