Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

La 19e campagne Tulipes contre le cancer, menée par le Lions club rétais, avait été lancée le 26 octobre dernier, au pied de l’abbaye des Châteliers, à La Flotte. Sur une parcelle de 38 000 mètres carrés appartenant à Mme Tessier-Magnaval, 75 750 bulbes de 21 variétés différentes avaient été plantés. Ils provenaient de Hollande (Barcelona, Menton, Attila, Négrita…). Une nouvelle tulipe de couleur noire (la Queen of the night) était du voyage, histoire de faire un clin d’œil au Stade Rochelais, en l’associant aux tulipes jaunes.

Avec cette 19e campagne, on peut parler d’une réelle pérennisation de l’opération, due notamment à la générosité de propriétaires terriens, au savoir-faire de Jean-Louis Neveu, alias « Fanfan la tulipe », au dévouement des membres du Lions club et de leurs épouses, à la contribution d’autres associations (Secours catholique, Amicale rivedousaise, Foyer du Bois-Plage, Jardiniers de Ré, Ré-Clé-Ré, etc.), ainsi qu’au soutien de la mairie de La Flotte.

Floraison retardée

Cinq mois se sont écoulés, et mardi dernier, dans un froid glacial, le président du Lions club, Gérard Marieau, réunissait « ses troupes » pour, malgré une floraison quelque peu retardée en raison du froid hivernal tardif, lancer la récolte 2018 des tulipes. Leur mise en vente aura lieu dans les prochains jours, en espérant faire aussi bien, voire mieux, que les années précédentes, en vendant entre 60 et 65 % des bulbes plantés en octobre.

Gougées, autrement dit cueillies avec leurs bulbes, des brassées de 20 fleurs multicolores seront en vente partout dans l’île, dans les grandes surfaces et, bien sûr, sur le site de ramassage des Châteliers, au prix de 10 euros le bouquet. « Il s’agit d’une opération de longue haleine qui, en fonction de la météo, devrait durer trois ou quatre semaines. Une opération chronophage qui, de la part de nos bénévoles, demande énormément de dévouement, précise Gérard Marieau. Chaque année, nos opérations apportent environ 12 000 euros à la Ligue contre le cancer. »

Le pont des Arts rebaptisé

Jean-Marie Piot, patron du laboratoire de recherche contre le cancer de l’Université de La Rochelle et président départemental de la Ligue contre le cancer, a rappelé « qu’à l’échelon national, la Ligue, dont on célèbre cette année le 100e anniversaire, était le premier financeur non gouvernemental en matière d’aide à la recherche pour lutter contre le cancer ». Et d’ajouter : « Pour ce 100e anniversaire, le 8 avril à Paris, le pont des Arts sera le temps d’un jour rebaptisé le pont des Tulipes contre le cancer, en clin d’œil à l’opération nationale Tulipes contre le cancer, qui œuvre depuis trente ans pour aider et financer la recherche contre la maladie. »

SUDOUEST.FR