Jusqu’au 11 mai 2020, un kinésithérapeute peut réaliser une séance à distance, c’est-à-dire par vidéotransmission en utilisant un site ou une application sécurisés, via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, équipés d’une webcam et reliés à internet.

Pour cela, il faut qu’un premier soin ait eu lieu en présence du patient. Pour les nouveaux patients, ce soin a lieu nécessairement à domicile pendant la période de confinement. Jusqu’à 18 ans, la présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé est nécessaire. Pour les patients présentant une perte d’autonomie, la présence d’un aidant est requise.

Sont réalisables les actes de rééducation :

  • d’un membre et de sa racine, quelles que soient la nature et la localisation de la pathologie traitée ;
  • de tout ou partie de plusieurs membres, ou du tronc et d’un ou plusieurs membres ;
  • du rachis et/ou des ceintures ;
  • de l’enfant ou de l’adolescent pour déviation latérale ou sagittale du rachis ;
  • des malades atteints de rhumatisme inflammatoire ;
  • abdominale pré-opératoire ou post-opératoire ;
  • abdominale du post-partum ;
  • maxillo-faciale en dehors de la paralysie faciale ;
  • pour insuffisance veineuse des membres inférieurs avec retentissement articulaire et/ou troubles trophiques ;
  • pour artériopathie des membres inférieurs ;
  • de l’hémiplégie ;
  • des affections neurologiques stables ou évolutives ;
  • des maladies respiratoires, obstructives, restrictives ou mixtes (en dehors des situations d’urgence) ;
  • atteinte localisée à un membre ou le tronc ;
  • atteinte de plusieurs membres, ou du tronc et d’un ou plusieurs membres.

Ces actes font l’objet d’une prise en charge par l’Assurance maladie.

Les bilans initiaux et les renouvellements de bilan ne peuvent être réalisés à distance.

@Service-Public-Pro.fr