Le pilier gauche du Stade rochelais, sélectionné par Jacques Brunel pour le prochain Tournoi, s’amuse de son ascension cette saison.

Découvrez les applications Sud Ouest Depuis votre mobile ou tablette, ne manquez rien de l’actualité de la région.
Pour réagir à cet article, remplissez le champ ci-dessous. Vous pouvez également, consulter notre charte des commentaires.
Merci de nous décrire précisément ce qui vous paraît illégal dans ce message.
Cet article vous intéresse, partagez-le avec vos amis.

Alors que l’équipe de France est réunie depuis lundi à Marcoussis, au centre national de rugby, Dany Priso, sélectionné par Jacques Brunel pour disputer le prochain Tournoi des Six-Nations, est passé devant les micros ce vendredi, après la séance d’entraînement matinale.

« Tous les jours, j’essaie de progresser »

Le pilier gauche du Stade rochelais, qui avait joué avec l’équipe de France B à Lyon lors de la dernière tournée de novembre (ce qui ne lui vaut pas de sélection) crève l’écran depuis le début de la saison, et vit une ascension en vitesse accélérée : « Depuis le début de la saison, c’est un peu le feu sur moi. Tous les jours, on me dit qu’on a parlé de moi : « On a dit ci, on a dit ça. » Ça fait plaisir, parce que le travail qu’on fait en club paie » se réjouit-il.

Avant d’indiquer : « Mais je ne joue pas sur ça, je me concentre sur mon travail. Tous les jours, j’essaie de progresser. Que ce soit en mêlée, quand je regarde les postures d’Eddie (Ben Arous) et Jeff (Poirot) qui bossent, j’essaie de regarder comment ils se placent pour m’améliorer. »